faire ailleurs


 
comment tu fais quand ta vie elle est ailleurs
que faire ailleurs c’est mort
qu’il y a plus de frontières
juste les fronts d’hier et les lignes toujours entières
comment tu fais avec les murmures des murs
comment tu fais quand t’essaies de faire passer ton plomb des semelles à la tête
toujours sur des airs de fête
philosophie de la pierre philosophale et les drosophiles qui font mouche autour
au tour précédent au tour suivant à chaque bouche
s’emmêlent les pelles et les traites pour les passagers pas sages

ha ça ira ça ira
les charlots cloche pattes on les pendra

on en a pas fini avec les colonies
à vrai dire les colons ont pas fini
bouteilles de soda pour adulescents
adulant l’essence réfutant l’essentiel
payant là pour ça
comme pour tout le reste

ha ça ira ça ira les charlots cloche pattes
on les pendra

t’es pas d’accord sur tout
surtout t’es pas d’accord
tu balances ton corps de bord à bord
de bâbord à trimard
de tribord à toujours
ha ça ira ça ira

comment tu fais ferrailleur
pour fondre des anneaux d’or
en faux passeport passe la muraille et cours
comment tu fais marin marine
quand yoyo sur des airs de youyou
aux voyous viennent les voyelles et leurs agios
adieu gadjo
ha ça ira ça ira

baguettes de sourcier au bout des doigts
comment tu fais pour toujours prêt au combat
des parpaings dans les mains
rouge de caniveau
sang de ciment sur la langue
de la cave au premier niveau
enchanté enchantant en chantier
c’est comme ça que tu fais pour retourner la peau du temps
et ça ira.

4 thoughts on “faire ailleurs

  1. vero

    Je t’envoie un lien vers une radio que tes sons pourraient intéresser. Cette dernière chanson, tes textes, je pense aussi à tes prises de sons à nuits debout, je sais pas si tu continues ces formats radio mais ça collerait grave.
    https://radiocanut.org
    Je peux te mettre en lien.
    vous me manquez comme on manque à nos vies.
    Véro

    1. zabbalin Post author

      Tiens, c’est marrant. Je pensais à toi, il n’y a pas longtemps. Je me disais qu’un petit coup de fil pour la nouvelle année serait une bonne occasion. Puis, tu m’as devancé avec ce commentaire. Faut qu’on prenne le temps de t’appeler.
      Oui, je continue les sons radio, les textes, tout le truc quoi. Tu peux me mettre en lien, toujours intéressant de se lier. On t’embrasse.

Laisser un commentaire