Rural Street Art

RURAL STREET ART

Dire sur les murs à la campagne est un peu différent que de le faire en zone urbaine.
Je m’en doutais, j’ai donc choisi de m’exprimer sur mes murs, enfin ceux de ma maison, ou sur des publicités que je juge intrusives, outrancières, et que je rapproche d’une tentative de colonisation.
L’anonymat délaissé, les rencontres sont possibles. Les voitures freinent pour jeter un œil discret, s’arrêtent pour me demander ou commenter ce que je fais. C’est un peu comme la différence entre l’acteur de théâtre et celui du cinéma. Le premier est en un endroit, devant un public, dans une interaction et un rapport directs.
Le second se démultiplie et croise rarement – sinon sur les réseaux sociaux – ceux qui voient ses réalisations.
En ruralité, cela ne peut aller sans un changement de regard qu’il faut accepter. Marginal, poète, idiot, atypique, nombreux sont les qualitatifs qui surgissent quand les pratiques s’affranchissent des coutumes.
On n’écrit pas sur les murs. C’est ce que l’on dit à nos enfants.
On n’écrit pas sur les murs, ça leur chatouille les oreilles.

 

Laisser un commentaire