haltérophilie poétique

promenons l’incendie

promenons l’incendie toute la foire se l’est dit nous voilà indiens de vrais petits riens  

Du coq à l’âne – Chapitre 2 – Maquis moins cinq

Parfois, quelques étoiles d’araignées viennent venter ce que tu essaies de faire ou de défaire. Ce fichier en est. Il

Du coq à l’âne – Chapitre 1 – Dark side of the mic

La poésie est un insecte aléatoire. Ses ailes battent le temps.  

Immigrant song – des artistes en campagne – festival Savins – 2016

Dans le cadre du festival de land art de Savins, http://www.desartistesencampagne.fr, nous avions réalisé une installation d

les étourneaux

Les affamés sans famine ont au festin le bonheur aux canines il n’y a pas d’édenté sinon les pentes élimées des pyram

41 mars – Nuit Debout – Prise de parole

Désolé pour l’égo trip mais j’ai trop kiffé ce moment. Dernière minute de la vidéo. Your browser does not su

la mémoire

Des trains et des navires.

à la mémoire des caravanes

L’insomnie est un pays de voyageurs. On y a la mémoire des caravanes. Tout y est histoire de plumes, jusqu’aux ch

le fil

J’aurais bien refait les voix, re-re-re-bidouillé ce son ou cette texture. Tu sais, je pense faire le truc comme de la cuis

livret #00

Livret #00 – version PDF Recueil de textes et images. Format A5 – 16 pages. Imprimé à 200 exemplaires en Juillet

au pays des chasseurs

au pays des chasseurs, ce sera nous. au pays des chasseurs rabattre les heures s’exclure de l’allure s’accrocher aux bra

cirques

C’est l’automne, il commence à faire froid aux mains. Retour en mode électro. cirques / zabbalin est-ce que toi

vivre

oups, j’avais oublié de la publier ici. vivre Glisser entre le miroir et la jetée danser avec une ombre déportée ou

les orties

Touche pas. C’est des orties. Ça pique. LES ORTIES Sac et ressac monter descendre marée haute marée basse acid trip a

les lauriers

LES LAURIERS À la veille de ton berceau je pose un et retiens deux j’attrape le silence j’embrasse tes deux yeux et je so

lyrics

aux arbres etc près d’un arbre en barbe de juge j’attends que les printemps paraissent comme paraissent les promesses la

journal d’un cadavre exquis

Le journal d’un cadavre exquis s’écrivait par sédimentation.Un bout de texte, de son, servaient de fichier sourc

montsouris

Je suis chat de gouttière il n’y a que des yorkshires Montsouris dans les moustaches où donc dansent les apaches ?

2h26 (-/%/-) Paris va bien, merci.

(-/%/-). 2h26. La nuit glisse, alphabet de signes. J’enfile des perles sur des vers sans éclat, des lombrics pauvres à la

tourner rond

  Les fleurs fanées, essayer de vivre carré. Je garde en tête les dentelles et les volants, des petits riens accroché

fortuna

Pour répondre à ceux qui m’ont demandé ce que j’avais retenu/vu/ramené de Madrid, voilà un petit bout rédigé sur pl