alimentation humide pour chat : Poésie

« Madame, est ce que la poésie c’est pas une sorte de roman où les personnages vagabondent « ?

Zacharie, CM2

Je crois qu’il existe autant de définitions possibles et probables de la poésie que de poètes. Je considère que nous sommes tous poètes. Certains d’entre nous l’ont oublié, voilà tout.

Vivre en poésie, c’est convoyer la fureur et les anéantissements du verbe. Simple et essentiel : vivre.
La poésie est entre les lignes, elle surgit au milieu d’un mot pour, feu-follet s’échapper, par le haut. Elle ne tient pas dans les petites boites d’une définition, elle est indéfinissable. C’est aussi en ça qu’elle est poésie.

Elle n’est pas le fait du poète. Peut-être sa fée. Clochette ou Carabosse, c’est selon.

Pour moi, elle est une cage thoracique spirituelle, intellectuelle, philosophique, qu’il faut gonfler et dégonfler pour respirer l’oxygène des vivants. Elle est la courbe du point d’interrogation et son cri dans la nuit. Elle est tout puisque, sans elle, rien ne vaut. Elle est cette inconnue que je connais depuis toujours. Elle est là. Dans chaque seconde.

Il m’arrive de me consacrer aux basses besognes, j’étais à attendre mon tour à la caisse du supermarché. Devant moi, une dame, retraitée je suppose, dépose ses courses sur le tapis roulant. Je la regarde vider son chariot comme on étale sa vie sur le caoutchouc fatigué des produits à payer. C’est intime les courses, on peut y voir au travers. Scène classique et banale de la vie domestique, dont l’ennui égale la lourdeur et la nécessité.
Au milieu des plats préparés, d’un lot de deux culottes en coton et des verroteries en plastiques, une barquette de nourriture pour chat « malicieusement » et commercialement dénommée « Poésie ». Ciel ! Il fallait y penser, oser. Après tout, pourquoi pas ?

poésie barquette vitakraft

Je suis rentré à la maison. Intrigué.
En pédalant dans les moteurs de recherche, j’ai retrouvé, sur le site du fabriquant, la page produit que j’ai consulté. Non sans humour. Contre toute attente, se trouvaient là quelques définitions de cette indéfinissable qui, bien que désignant une pâté de chair broyée et gluante bien emballée, m’ont tout à fait convenues. Extraits :

 « … l’alimentation humide pour chat : Poésie… » 

« La poésie ne doit pas périr. Car alors, où serait l’espoir du monde ? »

Léopold Sédar Senghor

 « Barquette en sauce, en terrine ou en gelée ou boîte en mousse, Poésie, c’est des recettes équilibrées de 85g pour faire varier les plaisirs du chat, avec une qualité visible des éléments inédits : saumon, épinard, gibier, cranberries, sole, œufs, poulet, dinde, bœuf, colin, canard… . » 

« La plupart des hommes ont de la poésie une idée si vague que ce vague même de leur idée est pour eux la définition de la poésie. »

P. Valéry

 « Les boîtes mousse Poésie bénéficient d’une consistance savoureuse et d’un goût unique, sans sucres ajoutés, sans colorants, ni arômes artificiels. Les quatre différentes recettes sauront ravir les papilles de tous les félins. Les recettes proposent une teneur en viande ou en poisson élevée, et ont spécialement été étudiées pour prévenir de l’obésité chez le chat. » 

« La poésie est pour nous la forme de combat de la littérature. »

Erri de Luca

La poésie est partout, en tout, je vous l’avais dit. Sur ces considérations, je vous laisse, je vais faire un tour au rayon litières.

Laisser un commentaire