voyageur

 

voyageur

je suis un voyageur
un jour souviens-toi
ça t’a plu

j’ai des soleils
par dessus la tête
j’en ai pour les chemins de crêtes
pour les sentiers d’argile ou tu prêtes
ton ombre aux danses de la muette

j’ai des soleils
qui lorsqu’ils ne te touchent pas
deviennent froids comme ce fleuve perdu
marinier reprends ta cargaison de sable
les yeux ouverts c’est pas bon pour les marchands

j’ai des soleils
reçus de l’éveil
j’en ai pour les mains des merveilles
pour les girouettes que tu réveilles
dans cette fronde où le ciel si bas ne tombe plus

derrière les carreaux humides
se tordent les mondes du vide
là-bas aussi il a plu
là-bas aussi tout est fichu
mais me regarde pas comme ça
je donne de moi ce que les autres auraient pris
des feux de Bengale

les feux de Bengale
tout ça m’est bien égal

je suis un voyageur
un jour souviens-toi
ça t’a plu

Laisser un commentaire