cirques

C’est l’automne, il commence à faire froid aux mains. Retour en mode électro.

cirques / zabbalin

est-ce que toi aussi aux ascenseurs tu préfères l’Anarchie
est-ce que pour toi aussi la nuit ressemble à l’infini
este-ce que pour toi aussi il y a des monstres sous le lit
est-ce qu’entre les lignes les nombres t’ont suffi
est-ce que tu t’aliènes

sans chapeau c’est toujours la tête qui prends
j’ai le mien dansent les médailles
danse dent pour dent vaille que vaille
mes pieds c’est de la ferraille
tu sais mes vaillants adieux
les querelles de mes mieux
danse dent pour dent vaille que vaille
que la mémoire s’en aille
je sourirai à l’oubli
je toucherai ma peau
danse dent pour dent vaille que vaille
vaille que vaille

à la parade freaks brothers
prenez mon coeur
prenez mon âme
prenez les armes
boum boum boum Tchavolo
j’ai à faire dans les affaires
c’est moi qui doit allumer le feu
elles tournent en rond les histoires que tu te racontes
mets-toi au milieu

dans les carrés des décors désaccordés
mon cirque est une crique
des courbes dans le deux
les mêmes au point d’interrogation
chutes de rein
bassin qu’on désindustrialise
point point point trait trait trait point point point
save our souls
sauver nos âmes
sos
les chiffres ont gagné.

P.S. : Il n’y a pas de faute sur « sauver nos âmes », il s’agit bien d’un infinitif pas d’un impératif.

Laisser un commentaire